Le rapport secret de Pfizer

Publié le par VisionEre

L’interview vidéo ci-dessous avec le professeur  Michel Chossudovsky concerne le rapport confidentiel de Pfizer publié dans le cadre d’une procédure d’accès à l’information (FOI).

Le rapport est une bombe. Le vaccin a été lancé à la mi-décembre 2020. Fin février 2021, « Pfizer avait déjà reçu plus de 1 200 déclarations de décès prétendument causés par le vaccin et des dizaines de milliers d’événements indésirables (blessures) signalés , dont 23 cas d’avortements spontanés sur 270 grossesses et plus de 2 000 rapports de troubles cardiaques.

Ce rapport confidentiel de Pfizer fournit des données sur les décès et les événements indésirables enregistrés par Pfizer depuis le début du projet de vaccin en décembre 2020 jusqu’à fin février 2021, soit une très courte période (au plus deux mois et demi).

Ce qui est contenu dans le rapport « confidentiel » de Pfizer est une preuve détaillée des impacts du « vaccin » sur la mortalité et la morbidité.

Ces données qui émanent de la « gueule du cheval » peuvent maintenant être utilisées pour affronter  ainsi que formuler des procédures judiciaires contre Big Pharma, les gouvernements, l’OMS et les médias.

 

Vidéo: Le rapport « secret » de Pfizer avec Prof. Michel Chossudovsky: Video rapport Pfizer

Parmi tous les acteurs majeurs de Big Pharma, Pfizer a un casier judiciaire aux États-Unis 

Pouvons-nous faire confiance à un compagnie Big Pharma qui a plaidé coupable à des accusations criminelles portées par le Département de la Justice (DoJ) des Etats-Unis, y compris « marketing frauduleux » et  « violation criminelle de la Food, Drug and Cosmetic Act » ?

Les autorités sanitaires nationales affirment que le « vaccin » Covid-19 sauvera des vies. C’est un mensonge.

Il y a une tendance mondiale à la hausse des décès et des blessures liés aux vaccins. Les derniers chiffres officiels (3 avril 2022) indiquent environ : 

69 053 décès liés à l’injection de Covid-19 et 10997085 blessés pour l’UE, les États-Unis et le Royaume-Uni combinés pour une population de 830 millions de personnes

Basé sur les cas signalés. Seule une petite fraction des victimes ou des familles des personnes décédées passera par le fastidieux processus de notification des décès et des événements indésirables liés au vaccin aux autorités sanitaires nationales. Sur la base de données historiques (Electronic Support for Public Health–Vaccine Adverse Event Reporting System (ESP:VAERS, p. 6) : 

« Les événements indésirables liés aux médicaments et aux vaccins sont courants, mais sous-déclarés. … moins de 0,3 % de tous les événements adverses liés aux médicaments et 1 à 13 % des événements graves sont signalés à la Food and Drug Administration (FDA). De même, moins de 1 % des événements indésirables liés aux vaccins sont signalés. (nous soulignons)

Ce rapport confidentiel de Pfizer publié dans le cadre d’une procédure d’accès à l’information (FOI) fournit des données sur les décès et les événements adverses (blessures) enregistrés par Pfizer depuis le début du projet de vaccin en décembre 2020 jusqu’à fin février 2021, soit une très courte période (deux mois et demi).

Bombshell Document Dump on Pfizer Vaccine DataMichel Chossudovsky, le 29 avril 2022

Rapport original secret de Pfizer

 

Le vaccin Pfizer BioNTech a été lancé aux États-Unis le 14 décembre après l’octroi d’une autorisation d’utilisation d’urgence le 11 décembre 2020. 

Ironie du sort, les données révélées dans ce «rapport confidentiel» réfutent le discours officiel relatif au vaccin colporté par les gouvernements et l’OMS. Il confirme également l’analyse de nombreux médecins et scientifiques qui ont révélé les conséquences dévastatrices du « vaccin » à ARNm. 

Ce qui est contenu dans ce rapport « confidentiel » de Pfizer est une preuve détaillée des impacts du « vaccin » sur la mortalité et la morbidité. Ces données qui émanent de la « gueule du cheval » peuvent maintenant être utilisées pour affronter  ainsi que formuler des procédures judiciaires contre Big Pharma, les gouvernements, l’OMS et les médias.

Devant un tribunal, les  preuves contenues dans ce rapport confidentiel de Big Pharma ( associées aux données sur les décès et les événements indésirables compilées par les autorités nationales de l’UE, du Royaume-Uni et des États-Unis ) sont irréfutables : parce que ce sont leurs données et leurs estimations et pas les nôtres. 

N’oubliez pas qu’il s’agit de données basées sur des cas signalés et enregistrés, qui constituent un petit pourcentage du nombre réel de décès et d’événements indésirables liés au vaccin. 

Il s’agit de facto d’un Mea Culpa de la part de Pfizer. #Oui c’est un vaccin tueur

Pfizer était parfaitement conscient que le vaccin à ARNm qu’il commercialise dans le monde entraînerait une vague de mortalité et de morbidité. Cela équivaut à un crime contre l’humanité de la part de Big Pharma.

Pfizer savait dès le départ qu’il s’agissait d’un vaccin tueur. 

C’est aussi un   mea culpa et une trahison de la part des gouvernements nationaux corrompus du monde entier qui sont soudoyés par Big Pharma.

Aucune tentative n’a été faite par les gouvernements pour demander le retrait du vaccin tueur.

On dit aux gens que le vaccin est destiné à sauver des vies.

Publié dans La folie Industrielle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article